Nouveaux loisirs aériens : de Drones d’engins volants (2)

Nous vous le disions dans notre premier article consacré aux drones : le marché du drone est en pleine expansion. Présents dans de plus en plus de secteurs, ils envahissent littéralement nos vies et changent bien des choses dans notre quotidien. Quelle réglementation pour les drones de loisirs ? et Comment se pilote un drone ? sont les 2 dernières questions que nous abordons aujourd’hui dans ce second et dernier volet consacré aux drones.

3

Prendre de belles images à quelques mètres de hauteur est possible et à moindres frais grâce aux drones.

Vous avez acheté un drone ou vous en avez d’ores et déjà un ? Si c’est le cas, vous allez pouvoir prendre de superbes clichés en altitude. Mais attention ! Comme pour toute activité, il y a des règles et des lois à respecter. Bien évidemment, la pratique du drone n’y échappe pas. L’objectif de cet article est donc de vous mettre à l’aise et de vous permettre de comprendre très facilement ce que la réglementation compliquée des drones nous dit. Et puis, si vous êtes novices dans le domaine du drone, nous allons terminer ce post par une leçon de pilotage avec quelques recommandations lorsque l’on débute.

Point réglementation

Face au succès grandissant de ces engins ludiques et maniables qui permettent à tous de réaliser des prises de vues aériennes exceptionnelles, un point sur la réglementation stricte qui entoure l’utilisation des drones dans le loisir s’impose ! En effet, le gouvernement français est très impliqué et a créé une réglementation drone uniquement pour encadrer la pratique du drone de loisir.(deux arrêtés en décembre 2015 en vigueur depuis le 1er janvier 2016, une loi le 24 octobre 2016 et un arrêté le 8 avril 2017. A retrouver sur www.legifrance.gouv.fr) Ces textes sont très compliqués et longs et pour simplifier la compréhension par tous, en voici un résumé.

Attention ! Ces informations sont amenées à évoluer rapidement.

Tout d’abord, les drones de loisirs sont classés en 2 catégories :

  • jusqu’à 25kg, avec enregistrement par voie électronique pour ceux d’entre eux qui dépassent 800g, conformément à la loi n°2016-1428 du 24 octobre 2016 (des décrets d’application pour la mise en œuvre de la loi sont encore à paraître)
  • plus de 25kg, pour lesquels une immatriculation est indispensable au regard de la réglementation de l’Aviation Civile.

L’utilisation d’un aéronef télécommandé, sans personne à bord, répond à des règles dont le non respect est sévèrement sanctionné mais qui relèvent pour la plupart du bon sens : ne pas survoler les personnes, respecter la vie privée d’autrui et son droit à l’image, ne jamais perdre de vue le drone et respecter les hauteurs maximales de vol, ne pas utiliser le drone de nuit ou au-dessus d’un site sensible ou protégé (enceinte militaire, aérodrome, centrale nucléaire…).
Le contrevenant est passible, outre la confiscation de son engin, de lourdes amendes pouvant aller jusqu’à plusieurs dizaines de milliers d’euros et d’une peine d’emprisonnement d’un an maximum.

4

Si vous avez des interrogations complémentaires sur la réglementation relative aux drones, rapprochez-vous de la Direction Générale de l’Aviation Civile (www.ecologique-solidaire.gouv.fr/direction-generale-laviation-civile-dgac)

Mini guide du pilote de Drone

Vous venez d’acheter un drone et vous ne savez pas par où commencer ? Dans cette seconde partie, nous voulions grâce à ces quelques conseils vous accompagner dans l’univers du drone pour que vous vous assuriez que vous volez bien en toute sécurité avec votre engin. Bien sûr, cela vient en complément des consignes données dans la notice d’utilisation de votre drone et ne s’y soustrait pas.

  1.  Avoir un bon GPS : Un drone se maintient dans les airs grâce à un signal GPS=des satellites. Un signal GPS de mauvaise qualité est une mauvaise condition de vol. Avant de décoller, il est donc particulièrement important de vérifier la bonne qualité du signal GPS indiqué sur la radiocommande. Voler avec un mauvais signal dans un environnement un peu technique (au dessus de l’eau ou dans une forêt) peut faire dériver votre drone jusqu’au crash.
  2. Une bonne météo : Si vous voulez faire voler votre drone aujourd’hui, il est important de consulter la météo avant de partir. Le sortir lorsque les conditions climatiques sont difficiles est absolument déconseillé. Il ne faut donc pas le faire voler lorsqu’il pleut (que ce soit une bruine légère ou une averse). De même pour le vent. De grosses rafales risquent de faire dériver votre drone loin de votre position et compliquer le pilotage.
  3. Un environnement approprié : Il est important de bien choisir la zone de vol. Tout d’abord, la loi interdit de voler en agglomération. De plus, les interférences magnétiques créées par les bâtiments ou les lignes électriques polluent la communication entre la radiocommande et le drone, provoquant parfois des réactions inattendues de la part de l’engin. Le survol de l’eau est aussi très déconseillé. En effet, certains drones ont des capteurs en dessous et scannent l’état du terrain. Nombreux de ces capteurs n’arrivent pas encore à reconnaître l’eau. Il risque alors de ne plus pouvoir se maintenir dans les airs et dériver.
  4. Piloter doucement : Le maître mot quand on pilote un drone est la concentration. Il est donc crucial de rester calme et attentif lors des sessions de vol pour ne pas risquer le crash
  5. Toujours un œil sur le drone : Il faut toujours garder le drone dans son champ de vision. C’est la loi qui le stipule ! L’idéal est donc de toujours voler à environ 200-250 mètres maximum d’où vous vous trouvez. Et quand il n’y a plus d’image en direct sur votre écran, cela signifie que le signal vidéo entre la radiocommande et le drone ne fonctionne plus. Les causes peuvent être multiples : drone à une distance trop éloignée de la radiocommande, signal GPS trop faible… Mais cela ne veut pas dire que vous ne pouvez plus diriger votre drone et le mieux dans ce genre de situation est de rester calme et de patienter jusqu’à ce que l’image revienne sur l’écran.
2

Les drones sont de plus en plus présents dans les bagages des voyageurs. Mais attention ! Aux aéroports, (encore) trop d’agents de sécurité ne connaissent pas les réglementations relatives à l’emport de drones dans les avions ! Il est donc plus que conseillé de se renseigner auprès de votre compagnie aérienne avant le départ.

Vous l’aurez compris : piloter un drone est simple mais il faut respecter quelques règles. Dans tous les cas, des vols pour s’initier sont proposés si vous ne vous sentez pas encore totalement à l’aise avec votre aéronef.

logo email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *