Paramoteur : La joie du parapente avec moteur

Parce qu’il y a les planeurs et les avions d’un côté, il n’est pas totalement absurde de trouver d’une part des parapentes et d’autre part des parapentes avec moteur que l’on nomme paramoteur. La rédaction du blog de baptemedelair.fr a eu l’occasion de vivre l’expérience de cette discipline peu connue. Elle vous en livre ses impressions…DSC00048Vendredi 23 août et après deux reports météo, le rendez-vous est pris chez notre prestataire de la Somme pour découvrir cette activité (offre baptême de l’air 30 minutes). En paramoteur, comme dans beaucoup de disciplines aéronautiques, dame nature a toujours le dernier mot ! Et en paramoteur, on ne vole que lorsque la force du vent est inférieure à 10 km/h, par très beau temps, et en dehors de la plage horaire où l’activité thermique est importante. En règle génèrale, très tôt le matin (parfois même entre 6h et 8h) ou plus tard dans la soirée (à partir de 18h jusqu’à la tombée du jour). Il convient donc d’avoir en tête qu’un report météo est toujours possible, même quelques heures avant l’heure annoncée du décollage. Dans tous les cas, votre prestataire baptemedelair.fr vous préviendra.

DSC00050

L’atterrissage en paramoteur doit se faire strictement face au vent. Aucune inquiétude alors si votre pilote doit s’y reprendre à plusieurs reprises pour revenir au sol. ©Jean-François Bourgain

Mon heure de décollage est justement prévue à 18h30. Abbeville : petit terrain, piste en herbe, une ambiance conviviale où je suis rapidement mis en confiance par mon moniteur en train de mettre en place la voile du paramoteur. 30 cv d’un moteur propulsif, une voile de 18m d’envergure, une petite cellule faite de tubes avec quelques indications basiques pour le pilote (l’altitude, la vitesse, le cap, un tachymètre et une petite radio), 2 poignée pour le pilotage. Le paramoteur, tout comme les activités ULM rappellent les prémices de l’aviation. Ce que l’on recherche étant une certaine forme de liberté. Pour cela, des machines simples de conception et de pilotage ont été conçues, toujours dans un cadre réglementaire strict.

DSC00040

Une frêle machine, seulement en apparence, pour découvrir ce qui est probablement la manière la plus pure de voler. ©Jean-François Bourgain

Un peu d’adrénaline m’envahit à la vue de cette machine tandis que déjà assis sur le siège de devant (deux sièges en configuration tandem), mon pilote attache mon harnais 3 points assurant une bonne tenue sur le siège. Casque enfilé (un casque similaire à ceux de moto avec un équipement audio permettant d’entendre les indications de mon pilote et les communications radio), le chariot dans lequel je suis est mis en ligne de vol bien face au vent avec la voile de para reposant sur le sol derrière nous à environ 5m. Les essais moteurs et mon pilote s’installe à son tour à bord pour le décollage. Mise en puissance et ça pousse véritablement très fort ! La vitesse de décollage étant faible, une courte distance est suffisante pour perdre terre : 30km/h, pas plus, et une centaine de mètres ! Une vitesse verticale forte est immédiatement ressentie juste après avoir quitté le plancher des vaches. S’ensuit un vol de 30 minutes plus à l’ouest en direction de la baie de Somme. Sur la gauche St Valéry, à droite Le Crotoy !

DSC00043

Les bras en croix, telle est la position à tenir lors de la phase de décollage. ©Jean-François Bourgain

Les habitués des disciplines aéronautiques type avion ou hélicoptère seront surpris de la faible vitesse d’évolution de l’engin : 50km/h en pointe, 45Km/h en moyenne. En l’air, tout est palpable : l’odeur de carburant du moteur à 1m30 derrière moi, la fraicheur du vent frappant ma figure (malgré la visière du casque), les quelques turbulences auxquelles la machine est ultra sensible. Du bonheur à l’état pur permettant d’observer la moindre parcelle de paysage se dérobant sous notre aéronef. Les commentaires de mon pilote, à la fois sur l’engin et la flore locale, rendent le vol particulièrement agréable. Il ne reste plus qu’à apprécier jusqu’à l’atterrissage…

DSC00045

Retour d’un vol magique, en communion avec les éléments… ©Jean-François Bourgain

logo email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *