S’initier à voler libre avec le parapente

Étant gamin, vous vous rêviez peut être Peter-Pan ou bien encore Spider-Man. Et pourtant, votre rêve pourrait bien devenir une réalité avec l’activité Parapente. Grâce aux initiations proposées dans cette discipline, voler librement à la manière de ces super héros est à votre portée.

1930595_22998857431_6097_n

Le parapente est un aéronef dérivé du parachute permettant la pratique du vol libre. Son utilisation, qui constitue un loisir et un sport, est indépendante du parachutisme et se rapproche plus d’autres pratiques de sports aériens comme le vol à voile.

Les années 80 et 90 ont largement contribué à la popularité du parapente. Il a immédiatement convaincu toute personne ayant envie de voler sans contrainte qu’il allait trouver là le « tapis volant » de ses rêves.

Un parapente, c’est quoi ?

Arrivé 20 ans plus tard après la création du Vol Libre (catégorie regroupant de nombreuses disciplines : le parapente, le delta, le Cerf-volant, le Kite et le Boomerang) initié par le Deltaplane, le parapente a profité des structures mises en place pour le delta pour trouver rapidement des sites de pratique.
Voisin du parachute dans sa conception mais avec une envergure des ailes plus grande lui permettant de planer plus longtemps, le parapente se compose d’une voile et d’une sellette où prennent place une ou deux personnes dans sa version classique.
Placé sous une hauteur suffisante, le parapentiste court pour gonfler la voile au-dessus de sa tête et la magie du vol s’accomplit : on prend l’air… Vous aurez compris que dans une telle situation, l’envol se fait depuis un relief montagneux. Mais inutile de partir à la montagne pour découvrir le parapente ! Les falaises du bord de mer peuvent être le lieu idéal de découverte du vol en parapente. Ce sport se pratique aussi couramment en plaine grâce à des structures équipées d’un treuil. C’est lui qui permettra de placer le parapentiste à une altitude suffisante. Mais force est de constater qu’une majorité des sites de vol se situent sur les reliefs montagneux, y compris dans les offres de baptemedelair.fr.
Une fois parti, on se retrouve assis dans la sellette, les genoux relevés avec une réelle impression de liberté. Et c’est bel et bien l’esprit recherché par le parapentiste. La recherche d’un monde parallèle dans lequel il pourra faire corps avec les éléments naturels. Les aficionados de plongée connaissent eux aussi cette sensation étrange de quasi totale liberté que l’on retrouve dans le parapente.

Le parapente : voler en totale liberté et en toute simplicité.

Découvrir l’activité parapente à travers une initiation ou un baptême, c’est découvrir la liberté vraie. La liberté procurée par le parapente est inégalée. Il est possible de décoller et de se poser sur quelques mètres, voler sans bruit et il rend également possible le vol tel qu’il est pratiqué par les rapaces avec l’utilisation des cellules de convection. Le contact avec la nature est constamment présent, tant à travers la vue des paysages, le nez au vent, qu’à travers l’exploitation indispensable des mouvements de l’air provoquée par la chaleur du soleil.

17545564_10155100174217432_5171173932288052420_o

Pas un bruit hormis le léger sifflement du parapente, une vue à 360° sans obstacle : n’est ce pas là le ressenti de la véritable liberté ?

Cette liberté est accentuée par la simplicité de pilotage d’une telle machine. Au contraire de l’avion qui dispose d’une commande de vol par axe (roulis, lacet, tangage), soit 3 commandes de vol (voir le précédent article) : un parapente dispose de deux poignées de frein qui agissent directement ou indirectement sur les 3 axes.
Dans la sellette, le pilote dispose ainsi de deux commandes, une dans chaque main, qui lui permettent le contrôle du tangage (lorsqu’elles sont actionnées simultanément) et le lacet + roulis lorsqu’elles sont actionnées asymétriquement. Ainsi, il peut contrôler la portance de son aile, sa vitesse et faire des virages. Lorsque le parapentiste tire sur la commande de gauche, le frein de gauche descend et freine l’aile gauche entrainant ainsi une rotation de l’ensemble sur l’axe de lacet accompagné par un mouvement de roulis créé par un effet de « roulis induit » et par un effet de balancier du pilote dû à la force centrifuge. Le pilote pourra aussi accentuer le virage en déportant son poids vers l’intérieur du virage. Le contrôle du tangage permet d’accélérer et de décélérer (sur une plage de vitesse assez retreinte) et d’augmenter la portance. Il se fait par l’utilisation simultanée des deux poignets de freins.

Le parapente : un sport dangereux ?

La progression des performances et l’encadrement des innovations par les tests en vol systématiques ont rendu cet appareil extrêmement sûr. De plus, la sécurité de ces machines a été renforcée par un encadrement de l’apprentissage au travers d’écoles labellisées par la Fédération Française de Vol Libre (FFVL). A condition d’éviter les situations où la nature peut reprendre le dessus, ce sport peut être pratiqué en sécurité. On pourra le comparer sur ce point aux autres éco-sports comme la randonnée en haute montagne ou le surf où tout se passe bien tant que l’homme reste humble face à la nature. Inutile donc d’être un baroudeur pour s’initier au parapente ou devenir pilote !Le parapente est une activité qui se veut paisible et respectueuse de la nature, presque une philosophie.

25311353_1476823972412968_1880979884116170654_o

La coupe Icare est la plus grande manifestation mondiale de vol libre. Se déroulant tous les ans au mois de septembre à St Hilaire du Thouvet- Lumbin, elle est notamment célèbre pour son concours de vol déguisé « Icarnaval » (ci-dessus) où de nombreux participants customisent leur parapente.

Alors si pour vous les vacances, c’est la montagne ou rien. Si vous avez déjà essayé la randonnée et l’escalade, pourquoi ne pas tenter le parapente ?
logo email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *